1. L’aménagement des boulevards du centre doit porter sur l’ensemble de la Place Rogier à la Petite Ceinture/Gare du Midi. Il ne peut se limiter au seul tronçon compris entre la place De Brouckère et la Bourse. Nous proposons que pour le tronçon De Brouckère -Bourse – Fontainas un parc longitudinal soit aménagé pour donner un espace vert de qualité au centre de Bruxelles. Nous nous inspirons des différents projets proposés lors du concours d’idées lancé par Bral. A hauteur de la place Fontainas, le parc réaménagé (projet sur le site du parc existant, élaboré dans le cadre du Contrat de Quartier) doit s’étendre jusqu’au boulevard, afin d’assurer le lien entre ces deux espace publics sans interruption par la voirie. Le réaménagement des boulevards centraux doit être complété par une approche intégrée, un « raccord » avec la rue Neuve, le boulevard Adolphe Max et les rues  perpendiculaires. Pour cela, nous proposons notre plan de boucles pour les flux de circulation.
  1. L’aménagement des boulevards prévoira un système de boucles et de circulation locale pour permettre la desserte des logements, commerces, horéca et empêcher le trafic de transit coupant par le centre-ville au lieu d’emprunter la petite ceinture. La façon dont le système de boucles sera mis en œuvre est d’une importance cruciale. Il doit tout d’abord garantir l’accessibilité du centre pour les habitants, les visiteurs et les livraisons, mais en même temps donner une nouvelle impulse de convivialité dans les différents quartiers du centre-ville.

Notre proposition de boucles de trafic automobile – schéma de principe

  1. La signalisation intelligente des parkings est un dispositif prioritaire. Elle doit guider les visiteurs motorisés vers des parkings le plus éloignés possibles du centre. Le système de boucle (voir point précédent) doit permettre d’empêcher la circulation entre quartiers et le trafic de transit. La boucle reliant les parkings est assurée par la petite ceinture : la signalisation se fait donc hors Pentagone, en indiquant clairement où les automobilistes trouveront une place de parking la plus proche possible de leur destination finale, sans pour autant devoir parcourir le centre-ville. La circulation entre les quartiers doit être découragée par une déviation vers la petite ceinture.
  1. Dans les parties du Pentagone qui accueilleront les boucles de circulation, la mise en œuvre d’espaces partagés est une piste à privilégier. Nous pensons particulièrement à la rue Fossé aux Loups, la rue de l’Ecuyer, la place Fontainas et la rue Dansaert. A ce titre, même à l’échelle de l’hyper-centre, notre ville semble encore aujourd’hui très réticente face aux projets de ce type développés dans d’autres villes européennes, ainsi que belges. Malines, Gand et Anvers n’ont pourtant pas agi sur un coup de tête.
  1. Une attention particulière sera accordée aux livraisons de marchandises. Le transport de marchandises au sein de la ville est économiquement essentiel. C’est elle qui assure l’approvisionnement de la ville, ses nombreux commerces et entreprises. Les livraisons doivent se faire au bon moment, à la bonne place, avec le moyen de transport adapté et dans les meilleures conditions de sécurité. Le nombre de kilomètres parcourus lors des livraisons motorisées doit être réduit, et le travail du livreur doit être facilité. Plus la livraison de marchandises est fluide, moins les flux de trafic en seront impactés.
A cette fin, Ecolo-Groen propose de:

  1. Grouper les nombreuses livraisons individuelles.
    Accueillir au centre-ville des camion (nette)s à moitié pleines et les laisser repartir vides est une perte de temps et d’énergie. Le projet pilote LAMILO (Centre TIR) au port de Bruxelles réunit diverses marchandises sous un même toit, les transfère dans des camion (nette)s adaptées qui se dirigent ensuite vers le centre. Ainsi, le transport des produits jusque chez le commerçant, destinataire final, est assuré de manière très efficace.
  2. A l’heure actuelle, de nombreuses livraisons sont effectuées pendant les heures de pointe. En concertation avec les fournisseurs, il importe de définir une solution permettant d’assurer les livraisons pendant les périodes hors heures de pointe.
  3. A cette fin, le stationnement illégal dans les zones de livraison doit être fortement contrôlé et sanctionné à l’aide des dispositifs suivants :
  • L’aménagement de zones de chargement et de déchargement équipées de parcmètres spécifiques, permettant la gratuité des livraisons mais imposant un tarif dissuasif de 150 € aux autres utilisateurs.
  • L’augmentation du contrôle par les brigades vélo pendant les heures de livraisons

 

  1. Le plan de réaménagement des boulevards doit s’accompagner d’un règlement sur l’identité commerciale de cet axe, d’une proposition sur les devantures commerciales, l’éclairage. Il n’y a pas lieu d’être craintif par rapport aux réaménagements du centre-ville, mais il faut assurer un accompagnement soutenu des commerçants et anticiper les besoins changeants de leur clientèle, tout en veillant à une cohabitation de qualité des différentes fonctions (afin d’éviter, notamment, des situations telles que celle qui se présente depuis plusieurs années à la place Saint Géry).
  1. Une zone 30 a été adoptée pour le Pentagone à l’exception des boulevards du centre. Celle-ci semble aujourd’hui abandonnée par la majorité PS/MR/VLD/SPA. Des aménagements ne suivent plus, les radars annonçant la vitesse ne fonctionnent plus. Nous voulons une évaluation de la zone 30, nous voulons assurer le bon fonctionnement effectif de la zone 30 et son extension aux boulevards du centre. La mise en œuvre des boucles de circulation automobile doit s’accompagner des dispositifs nécessaires garantissant le respect de la zone 30.
  1. Ecolo-Groen propose l’organisation de 4 weekends de participation citoyenne et d’information sur les projets pour le réaménagement du hyper-centre. Nous proposons des ateliers participatifs, se déplaçant au fil de ces 4 semaines progressivement d’un bout à l’autre de l’axe Midi-Rogier. Ces ateliers peuvent être accueillis par des structures mobiles éphémères, disposées sur les boulevards pendant une journée où le tronçon concerné est fermé à la circulation. Nous voulons que soit mise en place une méthode de conception participative, accessible à tous (en termes de localisation des ateliers, d’information des gens, de mobilisation des réseaux et acteurs, de technique de travail) et réunissant les parties prenantes, en ce compris les riverains et les commerçants. Des méthodes telles que MapIt, ont fait leurs preuves. Cette cartographie participative implique, de par son principe de fonctionnement, une concertation étroite entre les personnes réunies autour d’une même table, et ensuite un retour sur les propositions faites par d’autres groupes (tournante). La synthèse réunit tout le monde. Si la Ville a aujourd’hui un projet à présenter, nous proposons qu’elle le soumette pour avis dans le cadre d’ateliers du type MapIt. Des associations de terrain pourraient par ailleurs être sollicitées pour encadrer et accompagner ces ateliers.
  1. Ecolo Groen propose une solution pour les  terminus des bus du centre et la prolongation des lignes jusqu’à la Porte de Ninove. Les boulevards du centre accueillent actuellement 11 terminus de bus STIB. Cette situation a deux origines : beaucoup de lignes  des trams « radiales » exploitées aujourd’hui par des bus aboutissaient à ces lieux centraux qui étaient la place De Brouckère et la Bourse. Par ailleurs, plusieurs lignes « diamétrales » traversant le centre ville ont été coupées en deux pour en améliorer la régularité : le 47 (Moortebeek-Vilvorde) est devenu le 46+47, le 63 (Machtens – Maes) est devenu le 86 + 63. Ces deux coupures ont engendré 4 terminus supplémentaires, soit 9 terminus actuellement à De Brouckère. Avec les 2 terminus (95 et 48) situés à Anneessens et intitulés Bourse, cela donne 11 terminus proches des boulevards du Centre. Il est possible de dégager le centre de ces terminus sans en réduire la desserte, au contraire. Il est important en effet de maintenir et même d’améliorer l’accessibilité du centre dans une optique de réduction de la pression automobile.

    Ligne

    Départ

    Terminus actuel

    Longueur

    Terminus proposé

    Longueur

    48

    Uccle StalleBourse

    8,4

    Porte de Ninove

    9,9

    95

    HeiligenborreBourse

    11,5

    Porte de Ninove

    13

    29

    Hof ten BergDe Brouckère (Gd Poste)

    9,6

    Porte de Ninove

    11,2

    38

    HérosDe Brouckère (Philips)

    9,4

    Porte de Ninove

    11

    47

    VilvordeDe Brouckère (rue des Halles)

    14,7

    Porte de Ninove

    16,6

    88

    HeyselDe Brouckère (rue des Halles)

    10,9

    Porte de Ninove

    12,8

    46

    MoortebeekDe Brouckère (rue des Halles)

    7,8

    Cimetière de Bx

    15,1

    63

    Cimetière de BxDe Brouckère (Gd Poste)

    7,3

    Moortebeek

    86

    MachtensDe Brouckère (rue des Halles)

    4,5

    Péage

    13,6

    66

    PéageDe Brouckère (Gd Poste)

    9,1

    Machtens

    Aperçu de nos propositions en matière de terminus des lignes de bus traversant le Pentagone – Tableau

    Pour y arriver, deux moyens sont utilisés selon les lignes : soit elles sont prolongées de 1,5 km environ pour atteindre un nouveau terminus situé sur la petite ceinture, soit elles sont regroupées deux par deux tout en gardant des longueurs raisonnables. Les nouveaux terminus sont situés dans la partie la moins bien desservie du centre, à savoir la porte de Ninove (48,95,29 et 38) rejointe par Dansaert, Barthélémy et les Arts et Métiers (47 et 88) rejoint via Van Artevelde, rue d’Anderlecht et boulevard de l’Abattoir. De plus, deux lignes venant de l’ouest, le 88 Machtens et le 46 Moortebeek sont prolongées vers l’est en reprenant respectivement les tracés du 63 Cimetière de Bruxelles et du 66 Péage. Cette proposition offre également une solution à la desserte médiocre en transport en commun de l’ouest du Pentagone

    Aperçu de nos propositions en matière de terminus des lignes de bus traversant le Pentagone – Carte schématique

  2. Ecolo-Groen proposent une politique de stationnement  donnant priorité aux habitants et aux livraisons. Un système de « télejalonnement » et de signalisation des parkings publics existants sera mis en place pour guider les visiteurs vers un parking proche de leur destination finale. Par ailleurs, la promotion et augmentation des parkings de transit devront contribuer à diminuer l’affluence du trafic automobile vers l’hypercentre
Nos propositions:Priorité au stationnement riverain

  • Prévoir des stationnements pour les riverains en rue (ex. Gand)
  • Moins il y a de places de parking en rue, plus il y a de place pour faire d’autres choses (livraisons, piétons, vélos, bus). C’est pour cela que l’utilisation des places de parking publiques mais aussi privées par les habitants doit être encouragée.
  • Au niveau régional, le cadre législatif incite les propriétaires de parkings privés à rendre ceux-ci accessibles aux riverains. En parallèle, des tarifications spécifiques encourageant les habitants à stationner leur véhicule dans un parking public doivent être mises en place.

 

Marie Nagy 0475317107
Cheffe de Groupe

Bart Dhondt
Liesbet Temmerman
Conseillers Communaux